L’oeuvre de chair

mercredi 7 avril 2004
par  Dyonis
popularité : 1%
4 votes

A Elora, Ma petite pute Adorée, A tout ce que ce texte évoque pour elle...

Le jour où Sylvain croisa son chemin, Diane eu l’intuition d’être happée par un gouffre, un trou noir qui s’ouvrait dans sa vie et dont elle ne ressortirait pas indemne.

Elle avait fini tard ce jour là, occupée par les responsabilités qu’elle avait au sein de sa société. Il n’y avait plus personne quand elle tenta en vain de démarrer sa voiture. Plus tard elle avait interprété l’incident comme un arrêt symbolique de la vie qu’elle menait jusque là. Diane s’épanouissait dans son travail de cadre, la boite était sa seule famille A 33 ans elle était entièrement disponible, son mariage comme son divorce faisaient déjà partie d’un passé révolu sans regret, d’autant plus qu’elle n’avait pas d’enfant.

Ses amis s’étaient dispersés sans qu’elle ne cherche à les retenir, dans son appétit de réussite professionnelle. Elle aimait se définir comme une battante qui aimait les défis, les performances, plus que tout autre forme de satisfaction. Qu’étaient ses quelques aventures à coté, sinon des récréations qu’elles se permettait avec des hommes si possibles mariés, qui ne cherchaient pas plus qu’une escapade. Surtout personne de la boite.

Ce soir-là, alors qu’elle s’échinait à faire démarrer son véhicule, l’homme sortit de la galerie d’art toute proche. Il devait approcher la quarantaine et ses yeux étaient aussi noirs que ses cheveux. Il avait réparé son démarreur et lui avait soutiré, en guise de remerciement, qu’elle vienne boire un verre à sa galerie, le lendemain.

Sylvain était peintre, tant de fois Diane était passée devant sa vitrine sans y prêter attention. Lorsqu’elle entra dans son repaire, elle dépassa rapidement les tableaux les plus en vue pour se trouver au milieu d’un série de nus plutôt provocants. C’est là qu’il l’attendait, devant un petit bar roulant.

Elle n’avait jamais côtoyé d’artiste et se disait que c’était là l’occasion d’en observer un de prés. Pourtant dans cette galerie à l’ambiance si différente du bureau, elle se sentit mal à l’aise. Elle qui savait si bien parler avait l’impression d’aligner des phrases creuses :

— Vos peintures sortent de l’ordinaire…dans la façon dont le thème est traité, en tout cas…

— Le thème est éternel…

— Oui, les femmes !

— En fait, chaque femme est une œuvre d’art…j’essaie de saisir l’essence de la féminité…

Elle sourit férocement, se sentant cette fois d’attaque à répondre :

— Seriez-vous un peu macho ? Les femmes ne sont pour vous que de belles choses décoratives ? J’aurais du mal à supporter de n’être là que pour faire joli. Je suis responsable marketing dans ma société et je ne me sens pas « œuvre d’art ». Pour la décoration il y a des affiches et des plantes. Moi je suis là pour être performante, autant qu’un homme. Ca ne vous déranges pas si je fume ?

Avec un geste de deni de la tête il sortit un briquet doré de sa poche et alluma sa cigarette. Ses yeux noirs se plantèrent dans les yeux verts de Diane.

— Je ne remet pas en question vos compétences. Mais il ne s’agit que de l’aspect social. Je parle de l’œuvre d’art enfouie en votre être. Le rôle de l’artiste est de la libérer, en fait de vous épanouir en vous faisant trouver à quoi tend votre vrai désir.

Sa voix était chaude et posée. Sa main si prés de la sienne…

— Vous êtes belle, Diane, vous seriez un merveilleux modèle…

Brusquement Diane sentit son sexe s’inonder, d’une façon complètement inattendue. Elle était saisie d’un trouble qu’elle avait oubliée depuis l’adolescence. Son ventre était de feu et d’eau. LIRE LA SUITE


Entrez votre pass abonné

ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Henic
vendredi 4 novembre 2022 à 07h36 - par  Henic

AngeM78 a raison.
Mais la puissance évocatrice du récit est remarquable et ce texte est d’un érotisme très fort.

Logo de AngeM78
mercredi 6 mars 2013 à 20h26 - par  AngeM78

Très beau texte érotique, complétement irréaliste.
Mais la réalité est-elle si importante, dans ce texte inspiré manifestement d’un fantasme devant un tableau (érotique ?).

Navigation

Articles de la rubrique